La politique énergétique française se précise …

Partagez l'article sur les réseaux

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Le 15 septembre 2016, la ministre de l’environnement, Ségolène Royal, lanca une consultation publique portant sur la programmation pluriannuelle de l’énergie ou PPE. Cette mise en consultation intervient un an après que la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte soit entrée en vigueur. Un texte très positif pour les professionnels de l’isolation, mais aussi pour la politique énergétique de la France.

Ce qu’est la programmation pluriannuelle de l’énergie

La programmation pluriannuelle de l’énergie est un document qui déterminera la politique énergétique qui entrera en vigueur en France. Les objectifs chiffrés à atteindre s’étendront jusqu’en 2050, avec plusieurs paliers dont le plus proche est en 2023. Durant un mois, le grand public donnera son avis à ce propos. Au mois d’octobre, un décret d’application sera publié pour adoption définitive.

Le projet de décret porte entre autres sur la réduction de la consommation d’énergie fossile telle que le gaz naturel qui devra baisser de 8,4 % en 2018, celle du pétrole devra diminuer de 15,6% et le charbon de 27,6%.

Outre la baisse de la consommation d’énergie, la PPE vise aussi à promouvoir le développement de l’énergie renouvelable en France métropolitaine. Sont concernés l’énergie solaire, l’hydroélectricité et l’énergie éolienne terrestre, entre autres.

Les critiques émises dans le cadre de la consultation sur la PPE

Alors que l’énergie nucléaire continue de faire débat, l’opinion publique attend du gouvernement qu’il se prononce sur le sujet. C’est dans ce contexte qu’EDF devra mettre en œuvre une politique claire visant à réduire de moitié le rôle des centrales nucléaires dans la production d’électricité. Par ailleurs, l’autorisation pour la centrale de Fessenheim d’exploiter deux réacteurs devrait être annulée par décret.

L’avant-projet de la consultation de la PPE a été examiné par le Conseil national de la transition énergétique ou encore le comité d’experts de la transition énergétique, provoquant une réaction mitigée.

Des avis ont été émis par l’Autorité environnementale qui estime qu’il peut s’avérer judicieux de d’ores et déjà anticiper les écarts entre les objectifs à atteindre et les réalisations effectives. Pour ce faire, l’implication des collectivités territoriales devrait être renforcée et de nouvelles impositions sur l’énergie mises en place pour tout contrevenant.

Le suivi est un élément important dans le cadre de l’application du PPE. C’est ce que les ONG du Réseau action climat France préconisent. Elles pointent également du doigt le manque de transparence concernant le développement du parc nucléaire et les questions du financement dans le secteur du transport propre. Au regard de ces critiques, le Ministère de l’Environnement tient à préciser que les avis émis durant cette consultation ont été pris en considération.

D'autres articles