Des entreprises qui allient luxe et développement durable

Partagez l'article sur les réseaux

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Le premier guide Sustainable Luxury vient de paraître en ligne. Son but : montrer que le luxe n’a rien d’incompatible avec le développement durable. La preuve en image avec 10 projet étonnants dans cet article de l’Express. 

Mettre en lumière la compatibilité du développement durable et du luxe: telle est la volonté du premier guide du luxe durable en ligne, 1.618 Sustainable Luxury, qui a sélectionné 10 entreprises à fort impact écologique.

Premier guide du luxe durable, et consultable gratuitement en ligne, le guide 1.618 Sustainable Luxury,lancé en avril 2013, est une référence pour les professionnels engagés.
En réponse à la demande croissante des consommateurs en quête de sens et de transparence, la sélection présente quarante entreprises et marques intégrant dans leurs créations des méthodes de productions et des technologies novatrices et un engagement en faveur du développement durable.

Voici quelques exemples en image.

Un design "bon" et utile

Un design “bon” et utile

Objets thérapeutiques, design de l’invisible, ergonomie du désir… Depuis plus de 10 ans, Mathieu Lehanneur jongle avec les contradictions pour produire un design qui dépasse régulièrement les bornes du design. Lehanneur est un créateur d’objets-icones qui résument immédiatement une époque, un lieu ou une marque.

Mathieu Lehanneur renoue donc avec un design simplement bon et utile, en se référant plus à l’histoire naturelle qu’à l’histoire du design: pour lui l’utilisateur est avant tout un corps, un lieu d’échange chimique dont la physiologie est à prendre en charge pour répondre à ses besoins, à ses désirs, ou à ses émotions.

Diplômé de l’ENSCI- Les Ateliers en 2001, son tout premier projet explore les améliorations de la prise de médicaments en intégrant les résistances mentales du patient. Intitulés “Objets thérapeutiques”, ces médicaments dont le design propose un nouveau rituel apte à maximaliser le traitement font aujourd’hui partie de la collection permanente du MoMA.

Batiments durables

Des bâtiments ancrés dans leur habitat

Avec l’utilisation de formes organiques, des matériaux naturels, des traditions culturelles locales et une vision pointue de ce qu’est le développement durable, 24H dessine des bâtiments ancrés dans leur habitat.

Le dernier projet réalisé de la “Rose blanche”, à Nimègue, au Pays-Bas, montre aussi que cette vision est combinable avec le logement social dans un quartier défavorisé.

L’idée d’apprendre de la nature comme source d’inspiration pour l’architecture et la façon dont nous faisons notre environnement bâti est devenu un principe directeur dans le travail de 24H Architecture. Le thème de “l’art d’éco” développé à partir de cette passion, résultant en une architecture spectaculaire, qui allie l’ambition de soutenir l’environnement ainsi que la création d’un design inspiré.

Une philosophie du voyage écologique

Une philosophie du voyage écologique

Edenismes ouvre une nouvelle porte vers la création pure, en matière de voyages, d’événements ou de concepts-supports rares. Objectif: créer sans limite, ni tabou mais, avec l’ambition d’être éclectique et avec la légitimité de l’expertise, des voyages, logos, évènements, concept-store, boutique-hôtel ou campagnes de communication.

Avec “Journey Architect”, l’idée est simple: voyage, événement ou concept matériel (villa, hôtel, camp, bateau…), Edenismes crée en toute écologie le projet “alpha_omega”, depuis zéro, en s’appuyant sur sa structure de talents éclectique et complète et son expérience.

Edenismes accentue ainsi son positionnement vers: le développement d’une “philosophie” du voyage rare, écologique, éthique en toute création, vers l’unique; sa capacité à créer à 360°, en toute éthique, tout concept marketing; la création d’une gamme bio, dans le domaine alimentaire frais, avec le concours d’un jeune Chef talentueux.

Plus de projets en image sur lexpress.fr

D'autres articles