Bâtiment BEPOS ou Bâtiment à énergie positive

Batiment_Bepos_Plan

Quand on pense qu’avant les années 50, le concept même de bâtiments à énergie positive était quasiment inexistant, il est clair que la construction immobilière a fait beaucoup de chemin en quelques décennies ! Impulsées au départ par le premier choc pétrolier en 1973, les réglementations thermiques n’ont depuis cessé de pousser les constructeurs à concevoir des bâtiments toujours plus performants, durables, économes et écologiques.

consommation_energetique

Et si la RT 2012 définit déjà des exigences de basse consommation, elle n’était en rien un aboutissement ! On parle maintenant de bâtiments BEPOS dont le principe est simple : leur production d’énergie doit être supérieure à leur consommation. D’où le terme d’énergie positive. Cela passe par le choix de matériaux adaptés lors des étapes de construction et d’isolation mais également par l’usage des ressources naturelles et l’installation d’équipements favorisant l’autosuffisance et les énergies renouvelables.

Le BEPOS représente un grand pas dans notre façon même de concevoir nos habitations et leur intégration dans l’environnement. On ne se contente plus de limiter sa consommation énergétique (ex : en électricité), mais l’on va chercher à générer plus d’énergie que ce que l’on consomme (ex : production de chaleur). On parle également de bâtiment passif pour désigner ce type de construction BEPOS à l’impact positif en termes d’énergie.

BBC, règlementations thermiques et BEPOS

Rappels sur la RT 2012

Créé en premier lieu comme un label par la RT 2005, afin de garantir les performances énergétiques d’un bâtiment, le BBC ou bâtiment basse consommation est désormais la norme réglementaire pour toute construction neuve depuis 2012. Avec une consommation maximale en énergie primaire fixée à 50 kWh/m².an, la norme était déjà ambitieuse et bien au-dessus de la moyenne nationale. L’ancienne règlementation thermique de 2012 prévoyait en effet que les constructions neuves n’excèdent pas cette consommation maximale, et ce, que le bâtiment soit public ou résidentiel.

Lumiere_naturelle_maison
La lumière naturelle est une source d’énergie thermique écologique

Elle visait aussi un usage plus accessible de plus en plus fréquent aux énergies renouvelables en maison individuelle ainsi que le traitement des ponts thermiques.

 

Pour atteindre cette performance, les bâtiments se sont faits bioclimatiques, utilisant entre autres l’orientation et l’apport de lumière naturelle pour tirer le meilleur de leur environnement. Avant même de penser chauffage, et donc consommation énergétique en termes de chaleur, on pense dorénavant à renforcer l’isolation (par l’intérieur ou l’extérieur) tout en assurant une bonne ventilation. Des constructions toujours plus performantes qui ont fini par aboutir au concept de BEPOS ou « Bâtiment à énergie positive« .

Règlementation environnementale 2020

Bien plus ambitieux que le BBC, le bâtiment BEPOS est l’objectif de la récente réglementation environnementale RE 2020 qui entrera en vigueur dès Janvier 2021. On remarquera que l’appellation « thermique » est donc remplacée par le terme « environnementale« . L’enjeu est en effet d’intervenir au-delà des équipements liés à la chaleur, en prenant en compte de nouveaux éléments pour la transition écologique.

RE2020Si la RT 2012 était en faveur du gaz, la RE 2020 favorise elle l’électricité pour réduire les émissions de CO2 engendrées par les chaudières fioul par exemple. Cette règlementation en faveur de l’environnement ne prend plus seulement en compte la consommation énergétique des nouvelles constructions mais également leur bilan carbone.

Pour ce faire, le cycle de vie des matériaux employés est lui aussi pris en compte. Cette notion d’analyse de cycle de vie (dite acv) est également essentielle et s’applique aussi aux équipements d’un bâtiment : on va calculer le temps minimum de fonctionnement nécessaire à l’amortissement de l’installation d’un dispositif, sur le plan écologique.
Elle va donc déterminer la pertinence environnementale d’un projet de construction et des équipements qui y seront installés en déterminant son efficacité et son impact à long terme.

La loi Grenelle 1 du 3 Août 2009 prévoit ainsi que « Toutes les constructions neuves faisant l’objet d’une demande de permis de construire déposée à compter de la fin 2020 présentent, sauf exception, une consommation d’énergie primaire inférieure à la quantité d’énergie renouvelable produite dans ces constructions » (source legifrance)

Il ne s’agit donc plus seulement de réduire la consommation énergétique des bâtiments, mais de faire également en sorte qu’ils produisent eux-mêmes de l’énergie, afin de rendre positif le bilan énergétique global de ces nouvelles constructions.

Les bâtiments BEPOS en pratique

Les constructeurs n’ont évidemment pas attendu la définition réglementaire pour commencer à expérimenter le BEPOS. Mais sans cadre réglementaire, il était jusqu’ici bien difficile de juger les véritables performances de ces bâtiments autoproclamés « à énergie positive ».

De nombreuses techniques et approches permettent de construire un bâtiment dit « à énergie positive » générant davantage de chaleur et d’électricité que ce dont il a besoin. Celui-ci sera qualifié BEPOS si à l’issue de 12 mois la production énergétique est supérieure à sa consommation.

Pour une période très courte, on parle par contre de bâtiment autonome, par exemple si celui-ci ne produit de l’énergie excédentaire qu’une partie de l’année au lieu des 12 mois consécutifs.

La phase de construction du bâtiment

Dès la phase de construction du bâtiment BEPOS, l’on prévoira l’usage de matériaux écologiques pour l’ossature du bâtiment : bois, brique de terre cuite ou de terre crue . Pour réaliser l’isolation intérieure ou par l’extérieur, on veillera à employer des matériaux comme d’origine animale (ex : feutre de laine de mouton) ou végétale (ex : fibre de bois, chanvre, ouate de cellulose…).
Il sera également conseillé de choisir pour cette construction BEPOS et dans la mesure du possible, un emplacement géographique favorable par exemple à la récupération d’énergie solaire. C’est donc dès l’approche globale de la construction que l’on intervient pour concevoir ce type de bâtiment BEPOS à énergie positive.

La construction BEPOS prévoira bien sûr un système de stockage de l’énergie accumulée et des systèmes peu énergivores qu’il s’agisse de chauffage, ventilation ou climatisation.

Panneaux_solairesEnsuite, plusieurs équipements entrent en jeu pour permettre au bâtiment une production excédentaire d’énergie : installation de panneaux photovoltaïques pour profiter de l’énergie solaire, d’une pompe à chaleur air-eau ou air-air…Ce surplus d’énergie pourra alors être stocké ou revendu en étant réinjecté dans le réseau électrique national.

De façon globale, les maisons ou bâtiment BEPOS sont ainsi définis comme « bioclimatiques », c’est-à-dire construits pour tirer parti des conditions de leur environnement, d’un point de vue énergétique.

Performance énergétique et vie quotidienne

S’il s’agit d’une maison individuelle, le mode de vie de ses occupants va bien évidemment clairement influencer la performance énergétique de leur bâtiment. Il faudra veiller à un usage raisonné de l’énergie par des gestes simples du quotidien ou l’utilisation de certains systèmes spécialement conçus pour limiter la consommation d’énergie qu’il s’agisse de l’eau ou de l’électricité.
AmpouleBasseConsoPar exemple, faire installer un contacteur jour nuit sur le tableau électrique permettra de limiter les pics de consommation pour des appareils énergivores comme la machine à laver ou le chauffe-eau.
Des ampoules basse-consommation pourront également équiper les luminaires.

Pour le jardin, on pourra opter pour système de récupération de l’eau de pluie pour les sanitaires ou l’arrosage des plantes.

Quelques exemples de réalisations

Pour tenter de mettre un peu d’ordre dans les pratiques et de mieux calculer les performances énergétiques de ces bâtiments, de nouveaux labels Effinergie ont vu le jour. Les labels BEPOS Effinergie 2017 et BEPOS+ Effinergie 2017 introduisent ainsi un le critère essentiel ajouté à la RE 2020, mais jusqu’ici ignoré par les réglementations thermiques : l’empreinte carbone. En plus des performances énergétiques d’un bâtiment, ses émissions de gaz à effet de serre sont donc également prises en compte, et ce durant toute sa durée de vie. Un enjeu environnemental supplémentaire pris en ligne de compte pour une meilleure transition écologique.

Dès la fin de l’année 2017, on comptait ainsi en France 2 bâtiments certifiés, dont la première maison individuelle à énergie positive, construite à Ermont, en région parisienne. Une construction innovante réalisée en ossature bois, isolée entre autres avec de la laine de roche, pour une épaisseur d’isolant totale de 40 cm. De conception bioclimatique, elle intègre également 30 m² de panneaux photovoltaïques, ce qui lui permet d’afficher une consommation de -68 kwhEP/m².an !

observatoire-bbcL’observatoire BBC (Observatoire des Bâtiments Bepos et Basse Consommation) liste ainsi les bâtiments BEPOS (construits ou en projet de construction) grâce aux travaux menés par l’Ademe et l’association Effinergie : consulter la carte des bâtiments à énergie positive.

On voit ainsi que ces bâtiments peuvent donc être des maisons individuelles, mais également des constructions de plus grande envergure comme des établissements scolaires, des bureaux , des logements collectifs ou encore des lieux de loisirs. L’enjeu d’obtenir une production énergétique supérieure à sa consommation est donc double puisque les bâtiments BEPOS peuvent aussi bien être conçus pour un usage individuel que pour une collectivité.

Des avancées très prometteuses qui prévoient de futures constructions BEPOS toujours plus innovantes et respectueuses de l’environnement, et qui se traduira par de considérables économies d’énergie ! Du positif en perspective, grâce à de nouvelles constructions plus respectueuses de l’environnement. Mais, sans devoir construire un nouveau logement, vous pouvez également faire rénover le vôtre pour le rendre plus éco-responsable.
En réduisant par exemple les déperditions de chaleur grâce à un bon système d’isolation, votre facture d’électricité et votre consommation énergétique s’allègent : de belles économies financières mais aussi pour la planète !

Besoin d’une isolation plus performante ?

Vous souhaitez faire rénover votre logement pour améliorer votre qualité de vie, réaliser des économies d’énergie et disposer d’un lieu de vie plus éco-responsable ?

N’hésitez-pas à nous contacter !

isolavenir_economiesNotre société Isol’Avenir, située à Meyreuil vous propose en effet de réaliser tous vos projets d’isolation thermique par l’intérieur et par l’extérieur. Nous sommes certifiés RGE et Qualibat et intervenons sur les bâtiments en région PACA, dans le Var (83), les Bouches-du-Rhône (13), les Alpes de Haute Provence (04) et le Vaucluse (84)

En savoir plus

Partagez l'article :
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

Vous souhaitez en savoir plus ?