Performance énergétique, où en sommes-nous ?

Partagez l'article sur les réseaux

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

L’ADEME a livré, début juin, les résultats de la campagne 2015 de l’Observatoire permanent de l’amélioration énergétique du logement, qui a étudié les opérations de rénovation énergétique menées dans les logements privés entre 2012 et 2014.
Y voit-on une hausse de la performance énergétique française ? Pas forcément.

Une rénovation énergétique ne conduit pas automatiquement à une performance énergétique

Sur les 3,5 millions de rénovations achevées en 2014, 288 000 sont jugées « performantes » ou « très performantes », soit moins de 15%. Cela signifie que ces 288 000 travaux ont concerné au moins deux « postes » de travaux (chauffage, eau chaude sanitaire, murs, toiture/combles, fenêtre) pour lesquels ont été mis en œuvre des « gestes » performants (une isolation performante sur plus de 50 % de la surface des parois par exemple ou l’installation d’une pompe à chaleur Air/eau ou la pose de de double vitrage à isolation renforcée).

Quant au reste ? Les deux postes de travaux les plus demandés sont les changements de fenêtre et l’action sur les murs, cependant, « trop rarement accompagnés par de l’isolation thermique intérieure ou extérieure ». Soit des travaux moins onéreux.

Le frein financier est à prendre en compte. Le renforcement des dispositifs réglementaires et financiers d’incitation sont, ainsi, nécessaires à la massification des rénovations performantes. De même pour la communication et le rôle de conseil des professionnels, toujours importants afin d’aiguiller le client.

N’oubliez pas, Isol’Avenir est certifié RGE et référencé auprès de la Communauté du Pays d’Aix et vous fait bénéficier des aides à la rénovation énergétique de l’ANAH, la TVA réduite à 5,5%, l’Eco Prime et l’Eco PTZ !

Contactez-nous

D'autres articles